signature fév 2019 site

 

                      

Prochainement avec le RWLP

Site lutte pauvreté wallonie.be

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

 

Moi, vivant dans ce monde où une chape de plomb s’est abattue sur nous, le petit peuple, où les mots « contrôle, recherche, insertion, formation, activation » seraient le remède miracle à la politique de l’ultra-libéralisme décomplexé de l’Europe et de ce gouvernement de nantis !

Forcer les humains à se plier, se formater, à devenir des pantins au service du patronat !

Quel avenir merveilleux pour nos enfants…

Oublier les contraintes, les combats endurés par nos grands-parents et arrières grands-parents….

Nous revenons cent ans en arrière.

 

Le monde me parait parfois comme une grande machine tentaculaire suçant les forces vives d’un grand nombre pour satisfaire l’avidité d’un petit nombre !

Virer les personnes du chômage pour accorder les statistiques aux demandes de l’Europe et autres !

Faire faire des articles 60 pour que les personnes retrouvent leurs droits au chômage. Pas pour engager après !!

A qui ça profite ?

 

Bien sûr goûter aux joies d’un salaire convenable, à la satisfaction d’avoir un travail ; si tant est que le travail nous convient ; et que vous avez vraiment le choix.

Imaginez la claque dans la gueule que prend une personne qui perd son emploi. Peut-être que vous le savez déjà.

De devoir retourner à l’ONEM pour fournir les preuves de recherche d’emplois, 4, 5, 6, 7 ça dépend, c’est à la gueule du client !

Alors qu’il n’y en a pas ! Sanction, sanction.

 

Mettant en concurrence les travailleurs entre eux. Concurrence, concurrence. Donnant le pouvoir absolu au patronat, au capital !

En nous culpabilisant, c’est de ta faute, tu n’es pas compétitif, formé, malléable, méritant.

Tu n’es plus en accord avec ce monde, celui du capital. Contrôle. Contrôle… 

 

Élaborer un système informatique pour contrôler l’énergie consommée chez les personnes. Pour contrôler s’ils habitent bien à leurs adresses.

Donc tu dois absolument dormir chez toi tous les jours et tu dois consommer !

Y a t- il le même système pour contrôler si les gens riches, qui viennent s’installer dans notre paradis fiscal pour ne pas payer d’impôts, habitent bien à leurs adresses et consomment de l’énergie; je ne parle même pas des grosses fortunes de chez nous qui n’en payent pas non plus d’impôts !

Le taux cohabitant a été condamné par l’ONU comme mesure discriminatoire envers les femmes ! Le taux cohabitant met les gens dans la merde !

La peur du contrôle, la suspicion de fraude ; suspendue au-dessus de votre tête en permanence.

A quand l’individualisation des droits pour que les personnes puissent vivre et s’aimer dans la dignité. De pouvoir être solidaire les uns avec les autres, sans être suspecté de fraude. Accueillir une personne dans le besoin ou à la rue, sans craindre des sanctions !

Économiser l’argent investi et dépenser dans tous ces contrôles et l’employer pour autre chose de positif !

Est-ce un rêve !! « L’ombre de Martin Luter King pèse sur ce texte » I Have a dream ( aie eve e drim)

 

Et maintenant est apparu le PIIS (projet individualisé d’intégration sociale) Merci monsieur Borsus et autres bien faiseurs de l’humanité.

C’est-à-dire ce qui était vrai pour les chômeurs l’est devenu pour les bénéficiaires du RIS (revenu d’intégration sociale) avec un système de sursis, de suspension et de sanction. Sauf que les personnes qui sont au CPAS, s’ils sont sanctionnés, n’ont plus de filet de sécurité. C’est la dégringolade assurée qu’un peu d’imagination suffit à comprendre. Contrôle, contrôle …

Sans oublier le travail supplémentaire que ça va engendrer pour les travailleurs sociaux qui ont pour vocation d’aider et de soutenir la population dans le besoin. Même si un minimum de contrôle est nécessaire, leur vocation n’est pas de contrôler contrôler.

Je comprends le désarroi de certains de ces travailleurs par rapport à ces mesures, car ils pourront de moins en moins exercer leur métier.

« Un jour, quand j’étais en formation en ALPHA, une personne de l’ONEM est venue nous expliquer nos droits et a dit textuellement : vous savez, il ne faut pas accabler les contrôleurs, d’ailleurs, certains parmi eux ont fait des études d’assistants sociaux ! »

? Euh …bon …en gros, c’est comme si on disait à des personnes assistant à une exécution : « ne les accablés pas dans le peloton, il y en a qui ont fait des études de médecine !! » La belle affaire.

Ce que les pires films ou livres de sciences fictions ont imaginés est pour moi en train de se produire !!!

 

Mais revenons à des choses plus positives :

Le festival de théâtre Bitume : le simple fait de vous retrouver là vous réconcilie avec le monde. Les personnes qui ont organisé ce festival gratuit et ont participé à cet événement m’ont beaucoup impressionnées. Donner de son temps, croire en un avenir meilleur, se rendre utile et agir.

C’est un beau slogan ! Mais qui s’est révélé vrai.

A travers ces spectacles, les travers de ce monde sont déclamés, criés dans la joie et la dérision. Ou la musique, la poésie des mots et des corps vous transportent dans un autre âge. Ou les marchands de gros mots croisent les clowns et les jongleurs. Ou le crieur public nous fait partager les pensées et ressentis des festivaliers.

D’ailleurs pour terminer, je vous livre un petit texte écrit à la guinguette pour la criée.

« Je hurle ma rage devant ce monde ou l’humain n’est plus la priorité. Profits, gains, restructurations, activation, emplois, formation, obligations !!!

Et je marmonne partage solidarité, compréhension, amour de l’autre ... »

 

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue