signat corri

Recommandations

APPEL A SIGNATURE

Le Délégué général aux droits de l’enfant s’associe à l’initiative suivante du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté

RWLP                                            dgde

 

Sous l’impulsion du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, un ensemble d’acteurs, dont le Délégué général aux droits de l’enfant, se fédèrent autour de la question de la gratuité scolaire dans le cadre des négociations pour la formation des prochains gouvernements. A ce stade, un courrier vient d’être adressé aux Formateurs et aux négociateurs de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Les contacts pour l’action :

-          Christine Mahy, secrétaire générale du RWLP 0498/448238 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-          Pierre Doyen, animateur au RWLP 0499/250268 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-          Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l’enfant 02/223.36.99 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le communiqué de presse :

Le jeudi 12 juin vient de se tenir un colloque organisé par la Fondation Roi Baudouin concernant la pauvreté des enfants en Belgique, il serait plus correct de dire concernant le développement de la pauvreté durable et l’appauvrissement des enfants, en Belgique. Cela n’a pas pu échapper aux élus, la presse ayant largement relayé son contenu titrant entre autres « 420.000 enfants vivent sous le seuil de pauvreté en Belgique (…) Un enfant sur dix en Flandre, un sur quatre en Wallonie, quatre sur dix à Bruxelles (…) ». Si la Flandre fait mieux, force est de constater que les chiffres sont en augmentation dans cette Région du pays aussi.

Lire la suite

Les premiers signataires suivants :

 

Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté – Christine Mahy (secrétaire générale)

La Ligue des Familles - Delphine Chabbert (directrice) ;

Le Délégué Général aux Droits de l’Enfant - Bernard De Vos ;

Le RIEPP (Réseau des initiatives Enfants-Parents-Professionnels)-Quentin Verniers (coordinateur) ;

 

L’Unicef Belgique - Yves Willemot (directeur général) ;

 

L’Observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse (OEJAJ) - Michel Vandeckeere (coordinateur) ;

 

Le Forum Bruxellois de lutte contre la pauvreté -Rocco Vitali (directeur) ;

 

L’ASBL RTA (Réalisation, Téléformation et Animation) - Jean Blairon (directeur) ;

 

L’ASBL Badje (Bruxelles Accueil et Développement pour la Jeunesse et l’Enfance) - Séverine Acerbis (directrice) ;

 

La CODE (Coordination des ONG pour les droits de l’enfant)-Frédérique Van Houcke (coordinatrice) ;

 

Les CEMEA (Centres d'Entrainement aux Méthodes d'Education active)- Geoffroy Carly (directeur) ;

 

Amnesty International - Philippe Hensmans (directeur général) ;

 

Le PAC (Présence et Action culturelle)-Yanic Samzun (secrétaire général) ;

 

Le Cépag (centre d’éducation populaire André Genot) - Anne-Marie Andrusyszyne (directrice) ;

 

Le CAL (Centre d’Action laïque) - Henri Bartholomeeusen (président) ;

 

Le MOC (Mouvement Ouvrier chrétien) - Christian Kunsch (président) ;

 

L’UFAPEC (Union francophone des Associations des Parents d’Enseignement catholique)-Bernard Hubien (secrétaire général) ;

 

La FAPEO (Fédération des Associations de Parents de l’Enseignement officiel) - Luc Pirson (président) ;

 

Le CGé (Changement pour l’égalité) - Anne Chevalier (secrétaire générale) ;

 

L’Aped (Appel pour une Ecole démocratique)- Jean-Pierre Kerckhofs (président) ;

 

L’ASBL TDA/H Belgique (Trouble déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) - Pascale De Coster (directrice) ;

 

AtMOsphères AMO, Service d 'Aide en Milieu Ouvert - Boutaffala Khaled (directeur) ;

 

Fédération Luttes Solidarités Travail - Luc Lefèbvre (militant) ;

 

Service Droit des Jeunes Bruxelles - Christelle Trifaux (directrice) ;

 

Re-Sources Enfances asbl - Lucia Pereira (responsable de formations) ;

 

L’association Françoise Dolto – Michelle Christophe (Présidente) ;

 

Le Centre Psycho-Médico-Social libre de Bruxelles-Sud - Myriam GABRIEL (directrice) ;

 

La Ligue des Droits de l’Enfant - Jean-Pierre Coenen (président) ;

Défense des enfants International Belgique (DEI) - Benoit Van Keirsbilck (directeur) ;

Médecins du Monde - Pierre Verbeeren (directeur général) ;

Traces de rue, (Fédération francophone des travailleurs sociaux de rue) - Véronique Martin (coordinatrice) ;

Dynamo International - Edwin de Boevé (directeur) ;

Le Réseau Solidarcité Asbl - Simon Niset (coordinateur) ;

La Ligue des droits de l'Homme - Véronique van der Plancke (Vice-présidente), collaboratrice scientifique au sein de l'Institut pour la recherche interdisciplinaire en sciences juridiques, JURI, UCL;

Le Fonds Houtman (ONE) - Claudia Camut (présidente) et Marc Vainsel (administrateur général) ;

L’Institut Destrée - Philippe Destatte (directeur général) ;

Les Equipes Populaires - Christine Steinbach (présidente) ;

Le C-paje (Collectif pour la promotion de l’animation jeunesse-enfance) - Semra Umay (directrice) ;

Le Comité des élèves francophones (CEF) - Logan Verhoeven (président) ;

 

Oxygène AMO - Véronique Couture (directrice) ;

 

La Teignouse AMO - Sébastien Hardy (directeur) ;

 

La Cité de l’enfance - Alberto Mulas, (directeur) ;

 

Le Cemo asbl - Olivier Gatti (directeur) ;

 

Sos Jeunes, Quartier Libre - Fatimi Zaitouni (directrice) ;

 

Culture et démocratie - Baptiste De Reymaeker (coordinateur) ;

 

La Fédération des CPAS - Christophe Ernotte (directeur général) ;

 

La Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique Francophone - Antoinette Corongiu (directrice) ;

 

Domino Lafontaine - Christine Longrée (secrétaire générale) ;

 


Anne-Catherine Guio, institut de recherche CEPS/INSTEAD (LU) ;

 

Eric Marlier, institut de recherche CEPS/INSTEAD (LU) ;

Willy Lahaye, professeur, président du centre de recherche en inclusion sociale (CeRIS), Université de Mons ;

Idesbald Nicaise, professeur, K.U. Leuven ;

Xavier Dumay, professeur en sciences de l’éducation, UCL ;

Marie Verhoeven, professeure de sociologie et chercheur au GIRSEF/IACCHOS, UCL ;

Eric Mangez, sociologue, UCL ;

Vincent Dupriez, professeur en science de l'éducation, UCL ;

Ariane Baye, faculté de psychologie et des sciences de l'éducation, service d'analyse et d'intervention dans les domaines du décrochage et de l'exclusion, ULg ;

Marie-Thérèse Casman, sociologue de la famille, ULg ;

Laurent Nisen, sociologue, panel démographie familiale, ULg ;

Pierre Verjans, citoyen-politologue, ULg ;

Patricia Schillings, faculté de psychologie et des sciences de l’éducation, ULg ;

Dominique Lafontaine, professeure, présidente du département éducation et formation, directrice du service d’analyse des systèmes et des pratiques d'enseignement, ULg ;

Florence Pirard, chargée de cours Unité PERF (professionnalisation en éducation: recherche et formation) ;

Marc Jacquemain, sociologue, ULg ;

Marcel Crahay, professeur, faculté de psychologie et des sciences de l'éducation, Université de Genève et de Liège ;

Yves Robaey, formateur d'enseignant en haute école ;

Pascale Jamoulle, anthropologue, chargée de cours, CERIS (centre de recherche en inclusion sociale)/ UMons LAAP (laboratoire d'anthropologie prospective)/ UCL ;

Danièle Meulders, professeure, département d’économie appliquée, ULB ;

Abraham Franssen, professeur, Université Saint-Louis Bruxelles ;

Henri Wittorski, parent d’élèves ;

Myriam Saduis, metteur en scène ;

Paul Vandenabeele, journaliste, La DH ;

Raymond Kestemont, employé ;

Jacques Liesenborghs, ancien sénateur ;

Anne Collet, conseillère pédagogique

Marie-Thérèse Broze, administratrice Centre d’Action Laïque ;

Luc Peeters, conseiller communal à Spa ;

Karin Van den Straeten, collaboratrice du DGDE ;

Aurélien Ghistelinck, sociologue animateur EP, CAL

Marc Jansen, Directeur, Ecole active de la Vieille Montagne Liège

 

POUR SIGNER, ENVOYEZ VOS COORDONNÉES À  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. :

-         Pour les associations : nom de l’association, personne habilitée à signer et fonction

-         Pour les personnes : prénom, nom, fonction ou rôle dans la société

 

Lettre aux formateurs Elio Di Rupo et Paul Magnette

Lettre à la formatrice Laurette Onkelinx

Article Le Vif

Article dans Intermag : Les effets culturels et sociaux des coûts excessifs de la scolarité par Jean Blairon

10 organisations belges de la société civile (des organisations de lutte contre la pauvreté et des syndicats) exigent que le prochain gouvernement fédéral s’engage à augmenter tous les revenus et allocations au-dessus du seuil de pauvreté. Elles se sont regroupées dans la coalition BMIN (Belgian Minimum Income). Cette concertation s’inscrit dans une campagne européenne ayant pour objectif d’obtenir un tel revenu minimum dans tous les Etats membres de l’UE.[1] Un revenu adéquat est un droit fondamental. Or nous constatons notamment que les allocations sont de plus en plus souvent liées à toutes sortes d’obstacles et de conditions.

mémor rwlp 2014

Lire le contenu du programme-recommandations

 


 

Sur le site BAPN, vous trouverez les memorandi de BAPN (réseau belge de lutte contre la pauvreté), de BMIN (revenu minimum), de EAPN (réseau européen de lutte contre la pauvreté).

 


 

Articles parus dans l'avenir :

Le RWLP a présenté ses recommandations en vue des élections

Cri d'alerte contre la pauvreté : 6 pistes à suivre d'urgence

CPMEMOR1 

Depuis plusieurs semaines, les différents partis politiques ont mis en avant des projets forts différents de réforme fiscale. Cet enjeu est très important : à travers les futures réformes fiscales, notre société ira-t-elle vers davantage de justice sociale ? Le Réseau pour une Justice Fiscale (RJF) et son équivalent néerlandophone (FAN) ont organisé le 31 mars 2014 un colloque qui a permis aux partis démocratiques francophones et néerlandophones de clarifier leur position.

 Lire les réponses des syndicats CSC et FGTB

Lire la position défendue par le RJF et le FAN

Lire les  réponses des partis politiques

"Le Ministre wallon de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, m’a demandé de mener un travail de prospective sur le redressement économique de la Wallonie, vu sous l’angle de ses enjeux citoyens. Basé sur une trentaine d’entretiens individuels, ce texte se décline sous la forme d’un triple « Pacte pour la Wallonie » : pacte industriel, pacte social et pacte territorial".             E. Delruelle

En page 51 une attention particulière est évoquée par rapport à la lutte contre la pauvreté des enfants et notamment le soutien indispensable aux familles monoparentales. Cette orientation s’appuie sur le document "Regards sur la pauvreté et les inégalités en Wallonie" signé A-C Guio et C Mahy…. Le document invite également à un Pacte social aux côtés d’autres enjeux centraux

Lire le document complet

Le RWLP est signataire de ce communiqué de presse car l’école un enjeu majeur

pour la lutte contre la pauvreté et les inégalités

En vue des élections 2014,
la Plateforme de lutte contre l’échec scolaire a présenté ce vendredi 31 janvier,
un appel au débat en vue d’une refondation de l’École
aux représentants des différents partis politiques francophones.

Une trentaine d’associations, les syndicats et des représentants du monde académique en sont signataires.
Cet appel demande, entre autres, aux politiciens d'initier le débat autour des tabous qui sclérosent l’enseignement.
Cela suppose de sortir de la diabolisation réciproque et de pouvoir s’entendre sur une politique en faveur d’une École de la réussite de tous qui s’étende au-delà de la prochaine législature.
Il s’agit de prendre le temps de s’attaquer collectivement aux fondations du système scolaire.

Lire le communiqué

Présentation du travail

 

Dans cet article, nous avons pris l’option de croiser différents indicateurs afin d’approcher au mieux la réalité vécue par la population wallonne en regard de la pauvreté et de la précarité. La plupart des indicateurs qui sont utilisés ont été définis, utilisés et validés au niveau européen et sont principalement issus de l’enquête européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC). Ils permettent d’une part, de décrire de façon synthétique les résultats de la Belgique et des régions belges en matière de lutte contre la pauvreté et diverses inégalités, et, d’autre part, de comparer entre eux les Etats de l’Union européenne. Afin d’affiner le portrait que nous dressons sur la base de ces mesures, nous complétons cette analyse par l’examen de divers indicateurs développés aux niveaux belge et régional et portant sur l’inégalité d’accès aux droits fondamentaux.

 

 

Par cette contribution avant tout descriptive, nous espérons mettre en évidence le fait que l’analyse de tels indicateurs et leur mise en perspective, à compléter par des analyses qualitatives plus approfondies et par une exploitation plus poussée de données administratives, permettent une meilleure compréhension de la pauvreté et de diverses inégalités ainsi qu’un meilleur éclairage des politiques publiques à mettre en œuvre.


Procéder à une comparaison régionale dans un pays comme la Belgique, où la sécurité sociale et la taxation des personnes physiques sont communes, permet de mettre en évidence l’importance du contexte socio-économique et de l’histoire de chacune des régions, mais également l’importance des politiques régionales, communautaires et locales. Cet exercice a en effet permis de montrer qu’à revenu égal, la pauvreté monétaire se traduit par des difficultés quotidiennes plus importantes en Wallonie qu’en Flandre. L’existence de dispositifs, privés ou publics, qui permettrait, avec un même revenu, d’accéder à davantage de biens et services en Flandre pourrait expliquer cette différence.


Autre constat alarmant qui ressort de cette étude : les enfants sont particulièrement touchés par la pauvreté en Wallonie, quel que soit l’indicateur choisi. Le Wallon pauvre est un enfant dans un cas sur trois. Cette situation est très préoccupante, car la pauvreté se traduit par de nombreuses privations vécues au quotidien par les enfants comme le montre notre analyse et risque d’entraver fortement les perspectives futures de ces enfants, une fois devenus adultes.


Afin d’illustrer les chiffres présentés, l’article reprend également des témoignages de personnes en situation de pauvreté ou d’acteurs de terrain, témoignages très éclairants qui sont relayés par le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté.

Consulter l'ouvrage

La presse en parle

RTBF JT..Journal de 13h – 14/10-2013.

Matin première – Expresso – Pauvreté Infantile

Le soir, vidéo – La Wallonie et Bruxelles parmi les régions les plus pauvres d’Europe

La  libre – Etre pauvre c’est fêter Noël en mars et Saint-Nicolas au Quick

RTL : Un wallon pauvre sur trois est un enfant : pas moyen des les envoyer à l’école tous les jours

Le Vif – Pauvreté des enfants : l’indicible vérité belge

Métro – « De plus en plus d’enfants n’ont pas de vacances »

la Meuse – «  Un wallon pauvre sur trois est un enfant selon l’Iweps »

RTBF – La Première – Emission Connexion : pauvreté, les enfants plus touchés ?

Face à l’info – Pauvreté infantile 14/10/2013 avec Christine Mahy et Bernard Devos

 

JT 13h 14/10/2013 La Pauvreté des enfants Etude de l’Iweps à 20 minutes 20 secondes

JT 19h30 La Pauvreté des enfants – Reportage 2 familles en milieu rural – à 4 minutes 7 secondes

 

Un bruxellois sur trois vit avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté Le Soir 14/10/2013

Le Wallon pauvre est un enfant dans un cas sur trois - L’Avenir.net

Un Wallon pauvre sur trois est un enfant : pas les moyens de les envoyer à l’école tous les jours - RTL info

 

Pauvreté – La Belgique à trois vitesses – Alter Echo – 13-10-2013

 

 

 

 

 

Le RWLP est en relation de travail avec la LUSS depuis le dernier trimestre 2012

LE MANIFESTE DES PATIENTS Priorités et combats de la Ligue des Usagers des Services de Santé, LUSS asbl
La Ligue des Usagers des Services de Santé est active depuis 1999 en tant que fédération francophone indépendante regroupant 80 associations de patients. Les deux grandes missions de la LUSS : consolider les associations de patients dans leur rôle d’acteur de santé et organiser la défense des intérêts des usagers en développant des stratégies de concertation et de représentation des usagers. La LUSS défend des valeurs telles que la solidarité, l’autonomie, la défense d’intérêts collectifs et l’accessibilité aux soins pour tous.

Lire les recommandations

signature avril 2013

La commission de l'énergie, du logement, de la fonction publique et de la recherche scientifique et la commission de la santé, de l'action sociale et de l'égalité des chances du Parlement Wallon ont tenu une réunion conjointe à laquelle était convié le RWLP sur le thème " La problématique du Logement des personnes précarisées".

Le RWLP a produit en ensemble de recommandations à cette occasion.  Lire le texte des recommandations

Lire le compte rendu intégral de la réunion

COMMENT DONNER ACCES AUX SOINS AUX PERSONNES EN SITUATION DE PAUVRETE SOUFFRANT DE MALADIES CHRONIQUES ?

Voici les recommandations du RWLP, à partir des constats et recommandations travaillés au sein du groupe santé du RWLP 2011-2012, et d’une réunion du 8 mars 2013 avec un groupe de personnes en situation de pauvreté/témoins du vécu/témoins politiques souffrant de maladies chroniques.

Lire le texte complet

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue