bandeaumirablsite
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Prochainement avec le RWLP

Chaine Humaine pour le climat  -  Bruxelles - 8 décembre 2019 - Infos

Site lutte pauvreté wallonie.be

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

Lutte contre la stigmatisation

(Organisée par l’asbl Migrations Libres du 19 au 29 juillet 2019/ Liège-Chiny)

Texte de Sébastien Magnette – Animateur en prévention des inégalités au RWLP / Olivier Vangohetem – Facilitateur en prévention des inégalités au RWLP

marche migrations libres2site

 

Tout au long de ces dernières années, certaines politiques migratoires ont éloigné un grand nombre de personnes de leurs droits fondamentaux, pouvant les amener à un risque accru de conditions de vie précaires. Ces mêmes politiques alimentent des discours de « mésinformation » et d’incompréhension stigmatisant voire opposant migrant.e.s et personnes vivant des situations de précarité…le RWLP s’insurge contre cette orientation.

Le RWLP revendique que les populations ne doivent pas être mises en concurrence.

En effet, nous estimons que les mêmes causes sont à l’origine de multiples formes d’appauvrissements… (Voir encadré ci-contre). C’est pour ces raisons que le RWLP a apporté son soutien logistique et humain à l’initiative portée par l’asbl Migrations Libres, notamment en prenant part à une marche organisée durant cet été.

Cette association a vu le jour il y a plus d’un an, portée par un collectif de citoyen.ne.s. Elle poursuit un double objectif : à la fois humanitaire et politique (voir : https://migrationslibres.be/qui-sommes-nous/ ). Ses membres et sympathisants ont mis sur pied, du 19 au 29 juillet dernier, une marche pour une Wallonie hospitalière (voir : https://migrationslibres.be/marche/). Ralliant Liège à Chiny, l’idée était d’une part : de partager des moments de rencontres entre « ruraux » et migrants et d’autre part, d’interpeller les élus locaux lors des différentes étapes.

Chaque localité traversée fut l’occasion de rencontres, d’échanges entre populations et marcheurs. Ces derniers ont pu remettre, parfois en main propre, un courrier à un élu politique communal. (Voir :…lien vers le courrier remis). Lors de ces points d’arrivées, un accueil chaleureux, organisé par des acteurs associatifs locaux ou des citoyens, attendait les participants. Ceux-ci ont pu bénéficier d’un repos bien mérité et de repas conviviaux afin de reprendre des forces pour l’étape du lendemain.

Durant certaines de ces étapes, une soirée « rassembleuse » était programmée : repas, projection de documentaire, théâtre action, débats…une diversité d’activités qui ont renforcé les échanges et la rencontre.

Que ce soit dans les moments d’efforts, dans les temps de repos ou les instants plus festifs…de réelles solidarités et fraternités se sont créés. Autant de pas l’un avec l’autre et les uns vers les autres…en route vers une compréhension mutuelle et réciproque.

semelsiteUne soirée à la Petite Foire de SEMEL…Une rencontre entre agriculteurs d’ici et d’ailleurs…des réalités qui nous rapprochent… L’industrie agro-alimentaire accapare en Afrique des territoires importants privant les paysans de leurs terres où ils cultivent notamment des tomates. Les paysans sont alors contraints de fuir leur pays, leurs terres, parce qu’ils n’y gagnent plus leur vie. Ils s’exilent en Europe et traversent la méditerranée, pour finalement arriver dans le sud de l’Europe (Espagne, Italie) et trouve du travail (exploités) dans ces mêmes industries agro-alimentaire pour travailler le même produit qu’ils travaillaient au pays (des tomates par exemple). Ces produits forts concurrentiels sont vendus dans ces pays africains. Empêchant les paysans restant, ceux à qui l’on n’a pas volé la terre, de vivre de leur travail. Ils sont alors, eux aussi obligés de s’exiler. Ces migrants sont qualifiés de migrants économiques, ceux-là même à qui on accorde le moins l’asile.

 

 

 

Aujourd'hui nous fêtons les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme! c'est également aujourd'hui que la Ligue des Droits de l'homme devient la Ligue des Droits Humains!

 

adamo    FranoiseTulkens  AmalAmjahid angeleromeoelvis  avocates  CCIB  CcileDjunga  CharlotteAbramow  christine  CollectifMmoireColonialeetLuttecontrelesDiscriminations  CoordinationdessanspapiersdeBelgique  DavidMurgia  dursel  famillesyrienne  frerescohen  GAMSBe  GenresPluriels  gunzig  hannaneEl JeanmarcMahy  KDHKotdesDroitsdelHomme  krasny  ldhnamur  MassimadiBruxelles  medecindumonde  OliviaVenet  OlivierDeSchutter  plateformecitoyenne  safiakessas  VaniaFrydmanetSiegiHirsch

 

La pauvreté est une grave atteinte aux droits humains! 

La campagne complète -> ici

 

Des femmes, des hommes, des enfants, des familles s’usent d’user leur vie juste pour survivre ! Une société qui organise cela est une société assassine.

Un jeune SDF de 30 ans meurt parce qu’il est arrivé trop tard à l’abri de nuit, parce qu’il a trop consommé, parce qu’il était seul, … parce que, parce que, parce que…

La ville de Liège sanctionne les mendiants, parce qu’il y en a trop, parce qu’ils sont trop insistants, parce qu’ils ont consommé, parce que ça fait désordre, … parce que, parce que, parce…

La ville d’Anvers verbalise les personnes qui prennent des choses dans les poubelles, parce que ça ne se fait pas, … parce que, parce que, parce que, parce que…

 

46416834 1706732262771633 7754788096897449984 o

Dans 22 jours, la Déclaration universelle des droits de l’Homme fêtera son 70ème anniversaire ! L’occasion pour nous de rappeler ce que contient cette Déclaration historique. Aujourd’hui c’est au tour du 22ème article, porté par Christine Mahy. Assistance sociale de formation, Christine a fait de la lutte contre la pauvreté son combat quotidien. En tant que Secrétaire générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, elle parvient, de manière simple et concrète, à faire percevoir ce que vivent et ressentent les personnes en situation de pauvreté. Son humanité et sa détermination envers les plus vulnérables en font une militante admirable.

Les #DroitsHumains , #CestMonGenre ! #LDH #DUDH

Pour suivre la campagne de la Ligue des droits de l'Homme -> ici

Qu'est-ce qui relie une opération « Hiver 2012 » de la RTBF, un article du soir sur les « chômeurs fraudeurs » et une interview d'Alexander De Croo à Matin Première ?

Ces trois produits médiatiques sont des balises d'une lutte d'opinion qui jalonnent le périmètre d'une réalité sociale à deux vitesses.

 

  • En bas de la société, une individualisation des épreuves pour les plus démunis qui doivent faire la preuve qu'ils sont « méritants », mais une désindividualisation de la couverture sociale, même pour ceux qui ont été « méritants », par exemple quand on est chômeur en ménage – donc fraudeurs en puissance.

  • En haut, par contre, une désindividualisation de l'action couverte par l'anonymat des « marchés », mais une protection individuelle des profits.

 

Jean Blairon examine les logiques d'actions différentielles suivies par l'Etat dans l'exercice de ses responsabilités et dénonce les redoutables dominations culturelles qui s'ensuivent.

Lire la suite

Texte publié dans la Revue "POLITIQUE" sous la plume de Christine MAHY.

Les pauvres et nos systèmes : Chronique de rendez-vous manqués.

Lire le texte

Composition1

Introduction (Madame RAOULT Conseillère de l’Aide à la Jeunesse) :

Au nom du Conseil d’Arrondissement de l’Aide à la jeunesse de Huy, je vous salue tous. Merci de votre présence. J’espère qu’en fin de journée, vous serez satisfaits d’avoir passé ces quelques heures avec nous.

La journée d’aujourd’hui, s’inscrit dans le cadre des journées que nous organisons habituellement, tout le 1 an - 1,5 an. Certains d’entre vous en sont d’ailleurs des habitués. La dernière rencontre, se situant dans le même cadre a eu lieu au mois de mars 2010.

Aujourd’hui, la particularité de cette rencontre, c’est que la matinée est organisée par la commission du C.A.A.J. que nous appelons groupe « CROCHETS », je ne vous en rappellerai pas l’historique pour ne pas ennuyer ceux d’entre vous qui viennent régulièrement. Cette commission est chargée de lutter contre l’absentéisme et le décrochage scolaires dans le secondaire. Quant à l’après-midi, elle sera organisée par la commission « Aide Sociale – Aide à la Jeunesse » dont madame Maritza Ivanovic, ici présente, est Présidente et qui prendra donc le relais pour nous présenter le programme prévu après le repas.

Cette journée-ci fait aussi partie d’un processus entamé par le Conseil d’Arrondissement en créant ces différentes commissions, j’ai déjà évoqué la commission « Crochets » et la Commission « Aide Sociale », nous avons aussi une commission « Crochets bis » dont Madame Detaille est la Président et qui est plus particulièrement attachée à améliorer les relations Ecole – Parents –Services (ou intervenants sociaux) dans l’enseignement fondamental.

Confrontés à des conditions de vie difficules, dans une société qui leur confisque souvent la parole, certains jeunes choisissent une voie artistique, comme le théâtre, pour s'exprimer et s'épanouir socialement.

Texte de Pierre DOYEN dans la revue "POLITIQUE"

Lire le texte

Privation, pression sociale, sentiment de gêne ou de honte : la réalité et le vécu des (parents) pauvres sont très lourds.  Ils se débrouillent, s'accrochent, utilisent toutes les ficelles du "système", pour tenter au mieux d'être responsables de leurs enfants.

Texte de Christine MAHY dans la revue "POLITIQUE"

Lire le texte

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue