signat corri

  • Dé-privation de la vie privée : « Aujourd’hui, le pire est de ne rien avoir, d’être considéré comme abuseur… et d’être considéré comme rien… »

La violence ultime : être appauvri de richesses privées , affectives , psychologiques:

- vie privée contrôlée  à partir des normes d'existence "classes moyennes »,

- hyper-conditionnalité, hyper-responsabilisation,

- vie amoureuse et de couple conditionnée par les finances et le statut (statut de co-habitants et non-individualisation des droits),

- stress, angoisse, usure, perte de force à devoir naviguer dans le trop peu permanent,

- contraint à la perfection  en permanence (in-humain),

- contraint au parcours sans erreur  (même de bonne foi) et sanction de "l'intelligence de survie",

- non-droit au désir... éteinte des aspirations, perte de perspective !

=  dé-privation de la vie privée

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue