tract manif

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

17 octobre

 

drap-vertical

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

Action politique

La Plateforme francophone du Volontariat plaide pour la suppression de l’obligation de déclaration préalable de volontariat pour les demandeurs d’emploi indemnisés.  Les demandeurs d’emploi ont un taux de bénévolat plus faible(9%) que les personnes disposant d’un emploi (14,9%), que les étudiants (13,7%) et les pensionnés(10,6%).
Ils sont, dès lors, moins nombreux à s’investir bénévolement dans une action citoyenne et solidaire.
Sans aucun doute, les facteurs conduisant à cette situation sont pluriels. Néanmoins, il en est un qui fait l’objet de nombreux appels à l’aide de citoyens et d’organisations auprès de la PFV : le formulaire C45B2, soit l’envoi d’une déclaration de volontariat à l’Onem et son traitement.
 
 
 

Parce que 50% des personnes en situation de pauvreté sont des familles mono-parentales ! Parce qu’il est inacceptable qu’une société laisse ainsi des enfants et leur parent « se débrouiller et s’accommoder du trop peu » ! Le RWLP met son énergie pour « faire bouger les lignes » - Avril 2013 – Namur.

 

Le RWLP est signataire de ce communiqué de presse car l’école un enjeu majeur

pour la lutte contre la pauvreté et les inégalités

En vue des élections 2014,
la Plateforme de lutte contre l’échec scolaire a présenté ce vendredi 31 janvier,
un appel au débat en vue d’une refondation de l’École
aux représentants des différents partis politiques francophones.

Une trentaine d’associations, les syndicats et des représentants du monde académique en sont signataires.
Cet appel demande, entre autres, aux politiciens d'initier le débat autour des tabous qui sclérosent l’enseignement.
Cela suppose de sortir de la diabolisation réciproque et de pouvoir s’entendre sur une politique en faveur d’une École de la réussite de tous qui s’étende au-delà de la prochaine législature.
Il s’agit de prendre le temps de s’attaquer collectivement aux fondations du système scolaire.

Lire le communiqué

ASSEMBLÉE CITOYENNE DU RÉSEAU WALLON DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

 

« Le R.W.L.P. et la lutte contre l’appauvrissement des agriculteurs »

11 JUIN 2013 DE 9H30 À 16H00 - Ferme du Château, route de Hannut, 181, BONINNE

Présentation du travail

 

Dans cet article, nous avons pris l’option de croiser différents indicateurs afin d’approcher au mieux la réalité vécue par la population wallonne en regard de la pauvreté et de la précarité. La plupart des indicateurs qui sont utilisés ont été définis, utilisés et validés au niveau européen et sont principalement issus de l’enquête européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC). Ils permettent d’une part, de décrire de façon synthétique les résultats de la Belgique et des régions belges en matière de lutte contre la pauvreté et diverses inégalités, et, d’autre part, de comparer entre eux les Etats de l’Union européenne. Afin d’affiner le portrait que nous dressons sur la base de ces mesures, nous complétons cette analyse par l’examen de divers indicateurs développés aux niveaux belge et régional et portant sur l’inégalité d’accès aux droits fondamentaux.

 

 

Par cette contribution avant tout descriptive, nous espérons mettre en évidence le fait que l’analyse de tels indicateurs et leur mise en perspective, à compléter par des analyses qualitatives plus approfondies et par une exploitation plus poussée de données administratives, permettent une meilleure compréhension de la pauvreté et de diverses inégalités ainsi qu’un meilleur éclairage des politiques publiques à mettre en œuvre.


Procéder à une comparaison régionale dans un pays comme la Belgique, où la sécurité sociale et la taxation des personnes physiques sont communes, permet de mettre en évidence l’importance du contexte socio-économique et de l’histoire de chacune des régions, mais également l’importance des politiques régionales, communautaires et locales. Cet exercice a en effet permis de montrer qu’à revenu égal, la pauvreté monétaire se traduit par des difficultés quotidiennes plus importantes en Wallonie qu’en Flandre. L’existence de dispositifs, privés ou publics, qui permettrait, avec un même revenu, d’accéder à davantage de biens et services en Flandre pourrait expliquer cette différence.


Autre constat alarmant qui ressort de cette étude : les enfants sont particulièrement touchés par la pauvreté en Wallonie, quel que soit l’indicateur choisi. Le Wallon pauvre est un enfant dans un cas sur trois. Cette situation est très préoccupante, car la pauvreté se traduit par de nombreuses privations vécues au quotidien par les enfants comme le montre notre analyse et risque d’entraver fortement les perspectives futures de ces enfants, une fois devenus adultes.


Afin d’illustrer les chiffres présentés, l’article reprend également des témoignages de personnes en situation de pauvreté ou d’acteurs de terrain, témoignages très éclairants qui sont relayés par le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté.

Consulter l'ouvrage

La presse en parle

RTBF JT..Journal de 13h – 14/10-2013.

Matin première – Expresso – Pauvreté Infantile

Le soir, vidéo – La Wallonie et Bruxelles parmi les régions les plus pauvres d’Europe

La  libre – Etre pauvre c’est fêter Noël en mars et Saint-Nicolas au Quick

RTL : Un wallon pauvre sur trois est un enfant : pas moyen des les envoyer à l’école tous les jours

Le Vif – Pauvreté des enfants : l’indicible vérité belge

Métro – « De plus en plus d’enfants n’ont pas de vacances »

la Meuse – «  Un wallon pauvre sur trois est un enfant selon l’Iweps »

RTBF – La Première – Emission Connexion : pauvreté, les enfants plus touchés ?

Face à l’info – Pauvreté infantile 14/10/2013 avec Christine Mahy et Bernard Devos

 

JT 13h 14/10/2013 La Pauvreté des enfants Etude de l’Iweps à 20 minutes 20 secondes

JT 19h30 La Pauvreté des enfants – Reportage 2 familles en milieu rural – à 4 minutes 7 secondes

 

Un bruxellois sur trois vit avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté Le Soir 14/10/2013

Le Wallon pauvre est un enfant dans un cas sur trois - L’Avenir.net

Un Wallon pauvre sur trois est un enfant : pas les moyens de les envoyer à l’école tous les jours - RTL info

 

Pauvreté – La Belgique à trois vitesses – Alter Echo – 13-10-2013

 

 

 

 

 

para lant chorale2 Nous vous tenons à loeil3 121017 jl  p Prix du pain

La lutte contre la pauvreté et l’appauvrissement au cœur des programmes = une priorité absolue dans les futurs programmes électoraux, les futures déclarations de politiques générales, dans l’opinion publique !

Une série de question seront à l’origine des contenus de la journée : Les populations et leurs richesses, sont-elles toutes considérées comme sujets-partenaires du développement social, économique et politique de notre société ? Comment organiser un usage et une répartition équitable des richesses matérielles, immatérielles, relationnelles et naturelles et combattre l’enrichissement individualisé ? Comment sortir des paradoxes problématiques pour les gens, créé par les reculs croisés pesant sur les populations (dégressivité alloc chômage, pro-deo, SAC pour les jeunes, sur-conditionnalité dans les Cpas, etc) et l’obligation de recourir à divers mécanismes de débrouilles à cause de politiques inadaptées (le statut de cohabitant, l’accès au logement, l’emploi trop peu rémunérateur, etc) ? Le point de vue régulièrement biaisé par le traitement médiatique permet-il à la population de prendre la mesure des réalités collectives et de la lutte d’une partie très importante de la population pour vivre et survivre, que les personnes disposent d’un emploi ou pas ? etc.

En collaboration et soutenus par de nombreux partenaires, le RWLP énoncera une série de recommandations, sensibilisera en rue, en salle, dans le cadre d’actions culturelles, revendiquera, dénoncera, proposera des réponses.

Une journée et soirée pour sensibiliser, mobiliser, rassembler, conscientiser le grand public… ET pour interpeller les Femmes et les Hommes qui vont se lancer dans la campagne électorale 2014 !

Au programme :

-         un séminaire à partir des chiffres sur la pauvreté en Wallonie ;

-         des débats de sensibilisation avec des étudiants à partir du film « Le prix du pain » de Yves Dromes, et de la pièce de théâtre « Royal Boch, la dernière défaïence »par la Compagnie Maritime ;

-         des animations de rue autours des questions d’argent et des institutions financières (les banques notamment) avec le Réseau pour une Justice Fiscale notamment ;

-         les résultats de l’atelier "Regards" : « A partir du 17 octobre et jusqu’aux élections 2014 la population sera activement présente et vous tiendra à l’œil mesdames et messieurs les candidats et futurs élus.  »

-         une tribune pour les personnes en situation de pauvreté, témoins du vécu, à destination des décideurs politiques, institutionnels, financiers, associatifs et du grand public ;

-         une parade citoyenne nocturne de clôture autours des lanternes, de la chanson, de la musique.

Des déplacements collectifs en car et en train seront organisés des différentes régions de Wallonie.

A partir de mi-aôut, vous croiserez de ci de là, le RWLP en plein action de création de lanternes dans le cadre de diverses animations à Namur et dans la région proche !

En septembre et octobre, les ateliers chanson/chorale et « regards » se poursuivront pour finaliser les deux chansons militantes et pour multiplier les regards posés sur nos politiques !

Vous souhaitez participer d’une façon ou d’une autre : organiser un atelier de création de lanternes avec votre associations, voisins, amis, etc ; participer à l’atelier chanson/chorale ; participer à l’atelier « Regards » ; participer avec des étudiants au film/débat, théâtre/débat ; etc… un seul contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 081/213117 et demandez Michel Collard.

Voir l'affiche d'annonce du 17 octobre 2013 à Namur

Voir  l'info relative au séminaire résidentiel d'été (à l'occasion de Bitume à La Roche)

 

Le RWLP est en relation de travail avec la LUSS depuis le dernier trimestre 2012

LE MANIFESTE DES PATIENTS Priorités et combats de la Ligue des Usagers des Services de Santé, LUSS asbl
La Ligue des Usagers des Services de Santé est active depuis 1999 en tant que fédération francophone indépendante regroupant 80 associations de patients. Les deux grandes missions de la LUSS : consolider les associations de patients dans leur rôle d’acteur de santé et organiser la défense des intérêts des usagers en développant des stratégies de concertation et de représentation des usagers. La LUSS défend des valeurs telles que la solidarité, l’autonomie, la défense d’intérêts collectifs et l’accessibilité aux soins pour tous.

Lire les recommandations

Inlassablement, le gouvernement fédéral continue à s’attaquer aux droits fondamentaux des personnes…un nouvel exemple hautement inquiétant est le vote survenu dans la nuit du 8 au 9 mars dernier, de cette loi qui confère un statut aux familles d’accueil et leur octroie d’emblée de nombreux droits à l’égard de l’enfant accueilli. Des décisions quotidiennes concernant la vie de l’enfant leur appartiennent ainsi immédiatement sans même que ne soit exigé l’accord des parents d’origine.
Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté dénonce fermement cette attaque aux liens qui unissent les familles d’origine et leurs enfants. En effet, avec cette loi, les familles biologiques, déjà fortement fragilisées lors de cette séparation provisoire avec leur enfant, se voient immédiatement mises de côté dans l’éducation de leurs enfants.
De plus, après à peine un an d’accueil, la famille d’accueil peut même exiger davantage de droits encore à l’égard de l’enfant accueilli comme des décisions relatives à l’éducation religieuse ou philosophique, la contraception, la langue suivie lors de l’enseignement…autant de sujets qui appartiennent à une culture familiale, à des valeurs, à une intimité ayant trait au lien entre l’enfant et ses parents biologiques.
Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté craint qu’un tel glissement de l’autorité parentale vers la famille d’accueil ne mette en place toutes les conditions pour une pseudoadoption. Une telle évolution se rapproche du modèle anglo-saxon qui, ces dernières années au Royaume-Uni a amené de nombreux parents biologiques qui se sont vus dépossédés de leurs enfants, a interpeller la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour revendiquer leurs droits et tenter de récupérer leurs enfants.
Le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté qui depuis des mois s’est mobilisé contre cette loi, qui a tenté de sensibiliser de nombreux partenaires, des parlementaires, d’ouvrir le débat et qui a voulu faire entendre les préoccupations des personnes les plus fragilisées est scandalisé qu’une fois de plus l’écoute et la concertation des différents protagonistes concernés n’ont pas été la voie choisie par le Gouvernement Fédéral. Même la cellule familiale n’est pas respectée par celui-ci !
Pour le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté
Anne-Françoise Janssen
Animatrice politique et formatrice en matière de réduction des inégalités et de lutte contre la pauvreté
Christine Mahy
Secrétaire Générale et Politique du RWLP

Lire les remarques et diverses actions menées par le RWLP dans ce dossier

Lire l'article de Jean Blairon et Jacqueline Fastrès dans Intermag de mai 2016

Lire l'article de La Libre

Lire l'article du Soir

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue