header voeux

Site lutte pauvreté wallonie.be

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

Action politique

Avis 47 Référents sociaux

Avis 46 Cadastre du logement

Avis 45 Avant-projet d'AGW RSS (notamment)

Avis 44 Avant-projet d'AGW ADEL

Avis 43 Avant-projet d'AGW sanctions financières

Avis 42 Avant-projet d'AGW aide pour les habitations améliorables

Avis 41 Projet d'AGW Logement accessible, logement adaptable, logement adapté

Avis 40 Avant-projet d'AGW CCLP

Avis 038 SDER

Avis 037 Avant-projet d'AGW relogement

 

Par l'asbl RTA et le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté – sous la direction de Jean Blairon et de Christine Mahy

Parmi d'autres éléments liés aux politiques structurelles, le parcours scolaire joue un rôle très important dans les possibilités pour des enfants issues de familles pauvres ou soumises à l'appauvrissement de quitter les conditions de pauvreté qu’ils connaissent.
Les familles concernées en parlent en termes d’espoir et d'enjeu essentiel mais aussi en termes de rendez-vous ratés, de projets contrariés, d’espoirs déçus. Pour de nombreuses familles militantes au RWLP, le parcours scolaire est trop souvent, pour les enfants et leurs parents, un parcours d’échec et d'exclusion, et régulièrement de répétition de l’échec et de l'exclusion.
Mais c'est aussi un échec pour l'école et pour les enseignants dont le souhait est de mener chaque enfant le plus loin possible dans son apprentissage.

Le ministre de l’Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles a par ailleurs initié une harmonisation de la durée des formations de base des futurs enseignants, quel que soit le niveau auquel ils pratiqueront (enseignement maternel, primaire et secondaire inférieur). Une occasion de réforme de cette formation de base se trouve ainsi produite.
Cette réforme de la formation initiale peut-elle contribuer à faire en sorte que l’école puisse relever le défi de « réussir avec tous » et, par conséquent, collaborer activement à la réduction des inégalités ?

Cette recherche participative, qui se concentre sur l'enseignement fondamental, s'attache à en analyser le préalable, au départ d'entretiens avec des familles concernées et de l'analyse qu'elles portent sur la situation : comment se caractérise, se construit, se vit le ratage au moins partiel de l'école avec des enfants et des familles qui vivent dans la pauvreté ?

Une partie de ce travail tente de rendre raison des situations de « ratage » (et, symétriquement, des situations de réussite) en termes de causes efficientes : celles qui produisent l'effet observé, sans qu'elles ne soient toujours perçues.

Ensuite, nous ne pouvions pas faire l’économie d’une réflexion sur la présence de la violence dans les relations en milieu scolaire, lorsque des causes efficientes font qu’elles ressortissent à la sphère du ratage.

Les résultats que les analyses opérées par les personnes elles-mêmes nous ont permis de produire mettent en avant des facteurs déterminants d’une réussite ou d’un échec des acteurs de l’école avec les familles précarisées. Ils pointent très clairement vers la nécessité d’une politique de formation appropriée – non qu’elle soit suffisante, mais telle qu’elle se révèle en tout cas une condition nécessaire pour se donner des chances d’échapper à la reproduction voire à l’aggravation des inégalités sociales par l’école.

Lire l'étude réalisée par Chantal Calonne, Isabelle Dubois, Jacqueline Fastrès, Caroline Garzón, Christine Mahy, Laurence Watillon, Jean Blairon, Pierre Doyen et Jérôme Petit

La marchandisation et la privatisation de nos soins de santé est en marche, suivant les logiques implacables du néolibéralisme.

Lire le texte fondateur de la campagne

Voir la vidéo

Déjà en 2013 le RWLP alertait les opinions sur les conséquences potentielles des inégalités sur la santé :

Ecouter les témoignages des témoins du vécu de 2013

Campagne TAM TAM sur Facebook

 

 

Vous le savez, le Gouvernement Wallon est sur le chemin d’une réforme des points APE. Telle qu’elle est envisagée, elle fera mal. Les travailleurs/euses concernées, les associations et institutions concernées, mais surtout les personnes et familles qui bénéficient de ses services doivent faire entendre leurs voix et faire savoir qu’ils et elles ne veulent pas de cette réforme-là.

Le RWLP, comme des tas d’autres est concerné. Merci donc de signer cette pétition, et de la faire circuler largement via vos contacts mails, votre page facebook si vous en avez une, et tous autres réseaux sociaux. L’objectif de 30000 signatures est un minimum à atteindre pour marquer le coups alors que 60000 emplois sont concernés.

Nous devons considérer ce combat comme le nôtre : il y va des emplois, des services rendus et de refuser un appauvrissement encore plus important pour les plus vulnérables qui en feront lourdement les frais comme vous pouvez vous en douter. Voici le lien pour signer et à partager.

Signer la pétition via ce lien

 

 

Des femmes, des hommes, des enfants, des familles s’usent d’user leur vie juste pour survivre ! Une société qui organise cela est une société assassine.

Un jeune SDF de 30 ans meurt parce qu’il est arrivé trop tard à l’abri de nuit, parce qu’il a trop consommé, parce qu’il était seul, … parce que, parce que, parce que…

La ville de Liège sanctionne les mendiants, parce qu’il y en a trop, parce qu’ils sont trop insistants, parce qu’ils ont consommé, parce que ça fait désordre, … parce que, parce que, parce…

La ville d’Anvers verbalise les personnes qui prennent des choses dans les poubelles, parce que ça ne se fait pas, … parce que, parce que, parce que, parce que…

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue